Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 21:09
Bien que vivant en Normandie, je suis franc-comtoise d'origine et plus exactement du pays de Montbéliard. Autrefois, le pays de Montbéliard était une enclave luthérienne au milieu de terres catholiques, et une principauté allemande (elle était rattachée au duché de Wurtemberg), qui a développé son propre patrimoine et l'a conservé intact durant les trois siècles qui se sont écoulés de la Réforme, à son rattachement à le France en 1793. Ce patrimoine était composé de traditions de vêtements, d'ébénisterie, de langue et de tissage. Ces traditions ont disparu sous la poussée de l'industrialisation et l'arrivée au pays de Montbéliard de populations nouvelles. Mais le vêtement traditionnelle de cette époque est resté et est devenu le costume folklorique du pays de Montbéliard. Il est porté par les membres du Diairi, groupe qui perpétue les chants en patois et les danses du pays de Montbéliard.
Ce que je veux vous faire découvrir aujourd'hui, c'est le costume des femmes et en particulier la coiffe qu'elles portaient.Le costume traditionnel est plutôt sobre: une longue jupe de chanvre de couleur sombre, un tablier étroit, une chemise en lin blanc sans col aux manches très larges et bouffantes serrées juste au dessus du coude, un corset de toile ou de velours noir et .... une cale à diairi.
La cale à diairi est un petit calot qui se porte sur le haut de la tête, destiné à être porté sur un chignon bas, l'arrière du calot s'arrête à mi-tête. Il a deux "oreillettes" qui ne couvre que le haut de l'oreille et quatre larges rubans : deux partent des oreillettes et se nouent sous le menton, les deux autres sont palcés à l'arrière du bonnet et forment un gros noeud qui cache le cou de la femme qui le porte.
Mais si le costume est sobre, la cale a la particularité d'être richement brodée et de l'être d'autant plus que la femme qui la porte appartient à une famille aisée !
La 1ère cale attestée est celle de la fille de Georges CUVIER, en 1822. (Eh oui, Georges CUVIER, le "père" de la paléontologie moderne est originaire de Montbéliard !)

Bon, après tout ce bla-bla, je vais vous montrer à quoi ça ressemble et je vous donnerais quelques explications sur comment ça se fabrique.

 

A l'origine, une cale à diairi était brodée de perles très petites (5 000 à 10 000 par coiffe, voir davantage), de canetille or ou argent (fil ressort de métal que l'on coupe à la dimension souhaitée et qui s'enfile comme une perle), de "miroirs" et de chenillette (fil de velours de soie très difficille à trouver actuellement) . Les motifs imposés sont traditionnels : fleurs, grappes, épis de blé. Une cale est entièrement faite à la main,  coutures comprises. Elle necessite au minimum 200 heures de broderie.

Ah ! j'oubliais un "détail" les deux cotés doivent être symétriques mais inversés !

















Ben, c'est pas trop mal ! Car je peux vous dire que c'est pas facile du tout le 2ème coté !

Quelques détails :










































































En 1991, Danièle FUEHRER, décide, soutenue par l'office du tourisme de créer un atelier de brodeuses de cales à diairi afin de perpétuer cette tradition. Elle sera aidée par Rolande GEORGES, membre du groupe folklorique du Diairi qui a eu l'occasion de restaurer plusieures cales et de voir ainsi les techniques utilisées.

Et j'ai fait partie de cet atelier ! J'ai voulu apprendre à faire ce petit bonnet que je ne porte jamais pour garder vivante une tradition d'art. L'atelier fonctionne de la façon suivante : chaque brodeuse fait une cale pour elle, et une pour l'office du tourisme qui la vend ou l'offre à des hotes de marque.

Cette cale noire m'appartient. Voici celle que j'ai brobé pour l'office de tourisme :

































Elle est en velours framboise et je ne l'ai brodée qu'en perles roses et blanches et en canetille argent. Elle a aussi des miroirs. Elle a aussi une particularité mais qu'on ne voit pas très bien sur cette photo : elle a un motif central brobé à l'arrière de la tête, le centre de la grosse fleur et du noeud sont brodés sur la couture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S'il y a des règles strictes quand aux motifs ou à l'emplacement des broderies, on est beaucoup plus libre quand au choix du tissu (souvent du velours mais ça peut-être du satin ou de la soie) et de la couleur, du tissu comme des perles. Ensuite, on accorde les rubans à la couleur du fond. Les diairis d'enfant ont souvent un fond blanc, et les diairis des veuves sont noirs, brodés uniquement de perles noires. Des merveilles sur lesquelles on "tue" ses yeux au dire de celles qui en ont brodé !

 Pour cet article j'ai puisé mes informations dans Pays Comtois n° 18 de mai-juin 98, un article de Dominique Bonnet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cathfufu 02/10/2015 16:14

Merci Dentelière pour votre commentaire . Si vous voulez des photos, n'hésitez pas, le diairi noir m'appartient et l'autre c'est moi qui l'ai dessiné et brodé, il est donc quelque part, ma propriété intellectuelle. Mais je ne brode quasiment plus en tout cas plus du tout de cale à diairi. Si vous voulez suivre mes nouvelles aventures ( patchwork ) vous pouvez me retrouver sur mon nouveau blog : fils octarine.canalblog.fr. A bientôt peut-être . Ou puis je voir vos dentelles ?

Dentellière 02/10/2015 15:26

Bonjour Catherine, J'ai trouvé votre site en faisant des recherches sur le diairi. Tout d'abord, permettez-moi de vous dire toute mon admiration, vous avez des doigts en or. Vous touchez à tout et chaque fois c'est une réussite.
Je suis une dentellière et je gère le site de notre association. Tous les 15 du mois je mets en ligne des articles sur l'art du fil, plus souvent sur la dentelle mais aussi sur d'autres savoir faire. Une de nos dentellières m'a remis un projet d'article sur le Diairi. A fin d'étoffer cet article, j'ai entrepris des recherches. C'est ainsi que j'ai trouvé votre blog. Alors je me suis permise de reprendre certaines des précieuses informations que vous donnez sur la cale à diairi. Je n'ai pas pris de photos. Je vous remercie beaucoup de votre aide indirecte.
Cordialement

Dentellière 03/10/2015 08:35

Bonjour Catherine, oui je suis allée faire un tour sur votre nouveau blog. Que de magnifiques ouvrages. Merci pour la recette aux coings je vais la tester. Notre site web est : www.lesdentellieresdemagalas.com. Nous présentons notre association ainsi que nos activités. Si vous allez le consulter n'hésitez pas à vous prononcer sur le livre d'or.
Cordialement

lilou 08/07/2014 02:56

J'ai découvert la cale de diairi ce weekend. Voulant en savoir plus sur cette coiffe, ,j'ai visité votre blog. Merci pour votre reportage sur ce magnifique travail. Je trouve vos coiffes merveilleuses.

cathfufu 08/07/2014 18:36

Merci pour votre commentaire. Il y a bien longtemps maintenant que je ne brode plus de cale !

Catherine 17/06/2011 18:43


Je ne connaissais pas du tout, c'est absolument splendide.


fufu 18/06/2011 17:17



Merci beaucoup. On peut en voir toute une collection au musée Beurnier à Montbéliard.



moitie martine 30/03/2011 15:03


bonjour catherine je brode moi aussi des coiffes de diairi, et je suis en rupture de perles pouvez vous me dire par mail ou je peux m'en procurer. Merci


fufu 08/04/2011 10:51



Désolée d'avoir tant tardé à vous répondre. Les perles "Cousines et Cie" sont assez fines je pense pour des diairis, mais elles sont vendues en petites quantités. J'ai aussi trouvé des perles
fines à Paris, mais je ne me souviens plus du nom de la boutique. J'en ai aussi trouvé une fois au marché à Audincourt, le samedei matin. Sinon, voyez si vous pouvez en acheter aux calières
du syndicat d'initiative de Montbéliard ? Je ne sais pas où elles se fournissent, car elles ont parfois des parles extrèmement fines. Mais si vous leur faites " concurrence", elles ne seront
peut-être pas très coopératves ! Bonne broderie. Et merci de votre visite.



Présentation

  • : Le blog de catherine fu.
  • : Passionée de broderie, je me suis lancée dans la création de sacs et de vêtements brodés, objets uniques que je souhaite commercialisr mais je souhaite aussi partager mon amour de la broderie et d'autres activités manuelles
  • Contact

Profil

  • fufu
  • j'aime de nombreux travaux manuels liés au fil ou à la laine, mais aussi la peinture sur bois,sur oeufs, la pate à sel avec ma fille. J'aime aussi bricoler et jardiner et j'adore lire.

Recherche

Archives

Catégories